Site de Saclay

Le site en bref

Le centre d’études de Saclay, d’une superficie de 223 hectares, est situé à environ 20 km au sud‑ouest de Paris, dans le département de l’Essonne. Environ 6 000 personnes y travaillent. Ce centre est principalement dédié, depuis 2005, aux sciences de la matière, à la recherche fondamentale et à la recherche appliquée. Les applications concernent la physique, la métallurgie, l’électronique, la biologie, la climatologie, la simulation, la chimie et l’environnement. La recherche appliquée nucléaire a pour objectif principal l’optimisation du fonctionnement des centrales nucléaires françaises et leur sûreté. Huit INB sont implantées dans ce centre. Il accueille également une antenne de l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (institut de formation) et deux entreprises à vocation industrielle : Technicatome, qui conçoit des réacteurs nucléaires de propulsion navale, et CIS bio international, usine de production de médicaments radiopharmaceutiques pour la médecine nucléaire.

Depuis 2017, le centre CEA Paris‑Saclay rassemble des activités menées sur plusieurs sites géographiques proches de Paris, notamment les sites de Saclay et de Fontenay-aux‑Roses.

Le site du CEA Paris‑Saclay, dont le site principal a une superficie de 125 hectares, est situé à environ 20 km au sud‑ouest de Paris, dans le département de l’Essonne. Environ 6 000 personnes y travaillent. Ce centre est principalement dédié, depuis 2005, aux sciences de la matière, à la recherche fondamentale et à la recherche appliquée. Les applications concernent la physique, la métallurgie, l’électronique, la biologie, la climatologie, la simulation, la chimie et l’environnement. La recherche appliquée nucléaire a pour objectif principal l’optimisation du fonctionnement des centrales nucléaires françaises et leur sûreté. Huit INB sont implantées sur ce site.

À proximité sont également implantées une antenne de l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN), institut de formation, et deux entreprises à vocation industrielle : Technicatome, qui conçoit des réacteurs nucléaires de propulsion navale, et CIS bio international, usine de production de médicaments radiopharmaceutiques pour la médecine nucléaire.

Les installations du CEA de Saclay

N° D'INB

Nom

Activité

 18

 Ulysse

 Réacteur d'enseignement, en phase de cessation définitive d'exploitation.

 35

 STEL

Station de traitement et d'entreposage des effluents liquides radioactifs de faible et moyenne activité du centre. Prochaine mise en service de STELLA, installation de cimentation des concentrats de traitement.

 40

 Osiris

Osiris est un réacteur de recherche de type piscine. Il permet l'irradiation de combustibles nucléaires ou de matériaux ainsi que la production de radioéléments artificiels. Isis est un réacteur « maquette » destiné à tester les nouvelles configurations de coeur pour Osiris. Il se destine à terme à la fonction de « réacteur école ».

 49

 LHA

Laboratoire de haute activité : 4 cellules sur 17 sont encore en fonctionnement, les autres cellules sont assainies ou en cours d'assainissement. Les LHA devraient être assainis d'ici les 1 à 2 années à venir pour laisser place à d'autres activités.

 50

 LECI

Laboratoire d'expertise des matériaux et combustibles irradiés. Une procédure d'extension de cette installation a eu lieu afin d'autoriser le fonctionnement d'une nouvelle ligne de cellules blindées dans le cadre de nouvelles expertises.

 72

 déchets

Cette installation est dédiée au traitement et à l'entreposage de déchets radioactifs solides, provenant essentiellement des installations du centre de Saclay et de la collecte nationale des sources sans usage.

 77

 Poséidon

Cet « irradiateur piscine» met à disposition de tout utilisateur (industriel, scientifique,...), le rayonnement gamma issu des sources scellées de cobalt 60.

 101

 Orphée

Réacteur de type piscine, Orphée est destiné à produire des neutrons thermiques pour la recherche fondamentale. Cette installation dispose aussi d'une expérience en neutronographie industrielle.

Le centre de Saclay abritait également les INB 48 (accélérateur circulaire d'ions positifs SATURNE) et 43 (accélérateur linéaire d'électrons), mais ces installations, aujourd'hui démantelées, ont été rayées de la liste des installations nucléaires de base en 2005 et 2006

Par ailleurs, le centre de Saclay est constitué de nombreux autres laboratoires de recherche réglementés, le cas échéant, au titre du Code de l'Environnement comme installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE). Ces installations relèvent de la compétence du Préfet du département de l'Essonne.

Appréciations 2022

L’ASN considère que les INB du site CEA de Saclay sont exploitées dans des conditions de sûreté satisfaisantes dans l’ensemble et constate la poursuite, au cours de l’année 2022, d’opérations visant à réduire l’inventaire radiologique entreposé dans les INB, en particulier à la suite de plusieurs évacuations réalisées dans l’INB 72.
Comme en 2021, les opérations de démantèlement et de reprise et conditionnement des déchets (RCD) ont continué à prendre du retard en 2022. L’ASN considère que l’avancement des projets de démantèlement fait partie des enjeux majeurs pour la sûreté des installations arrêtées et que la gestion des déchets issus des opérations de démantèlement constitue un point crucial pour le bon déroulement des programmes de démantèlement. La plupart des INB du site CEA de Saclay sont concernées, directement ou indirectement, par des opérations de démantèlement ou de préparation au démantèlement. Il convient cependant de noter que le réacteur Ulysse (ex-INB 18) a été déclassé au cours de l’année 2022. L’ASN attend donc que le CEA poursuive ses efforts pour rendre plus robustes ses plannings de mise en œuvre des opérations. Plusieurs dossiers sont actuellement en cours de rédaction ou d’instruction pour préciser les plannings de démantèlement des installations pour les prochaines décennies. L’ASN maintiendra une vigilance particulière sur le contrôle de l’avancement des projets de démantèlement et de RCD, dans l’objectif de s’assurer de la maîtrise des calendriers.

En 2021, une teneur anormalement élevée en tritium avait été découverte dans la nappe des sables de Fontainebleau, au droit d’un nouveau piézomètre implanté sur le site. Les études menées au cours de l’année 2022 par le CEA ont permis de progresser dans la connaissance de l’origine de cette pollution et sur son évolution dans le temps, sur la base de modélisations. L’implantation de nouveaux piézomètres au cours de l’année 2023 permettra de vérifier les hypothèses retenues et de mieux connaître l’étendue du panache de pollution.

Par ailleurs, à la suite de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima (Japon), l’ASN avait prescrit la réalisation sur le site de Saclay de nouveaux moyens pour la gestion de crise résistant à des conditions extrêmes. Après mise en demeure de l’ASN en septembre 2019, le CEA a transmis en décembre 2019 son dossier présentant et justifiant le dimensionnement de ses futurs bâtiments de gestion de crise. À la suite de la découverte de défauts de ferraillage du génie civil, le chantier a cependant été interrompu en milieu d’année 2021, ce qui n’a pas permis au CEA de respecter son engagement de mise en service des locaux avant la fin de l’année 2021. La réception de nouveaux locaux de crise est désormais envisagée en 2024.

Concernant l’organisation et les moyens de crise, une mise à jour du plan d’urgence interne transmise par le CEA fin 2021 a fait l’objet d’échanges au cours de l’année 2022 pour préciser les dispositions retenues. En 2023, l’ASN examinera la gestion de crise et la mise en œuvre des exercices avec, en particulier, des mises en situation actives impliquant la participation de la formation locale de sécurité du site.

À la suite d’une réorganisation survenue début 2021 dans la gestion des déchets TFA produits sur le site CEA de Saclay, engendrant quelques difficultés ponctuelles au sein des INB, l’ASN a mené une inspection spécifique portant sur six INB du site afin de faire un état des lieux. Les contrôles réalisés ont fait apparaître que les INB sont désormais en capacité de gérer le conditionnement et l’évacuation en direct de ces déchets. Certaines d’entre elles étudient des nouvelles dispositions à mettre en œuvre afin de répondre à leurs futurs besoins. Une vigilance particulière est toutefois de rigueur concernant la gestion des durées d’entreposage des déchets et la qualité des inventaires de déchets dans les INB. La tenue à jour des inventaires de substances dangereuses doit également être améliorée. Même si la stratégie de gestion des effluents liquides radioactifs des producteurs du site de Saclay a fait l’objet d’une étude spécifique du CEA à la demande de l’ASN, afin notamment d’examiner la possibilité d’un traitement au sein de l’INB 35, l’organisation mise en œuvre pour la gestion des effluents radioactifs, traités depuis plusieurs années sur le site de Marcoule, est apparue adaptée.
En matière de transports de substances radioactives, l’inspection réalisée par l’ASN a montré que le suivi de ces activités était satisfaisant avec une organisation mise en place pour réaliser ces transports permettant une gestion adaptée aux enjeux de sûreté.

Enfin, l’ASN a réalisé une inspection sur le site CEA de Saclay dans le cadre de l’instruction du dossier relatif à la mise en place des pôles de compétence radioprotection au sein du centre CEA Paris-Saclay. Elle a permis de faire le point sur l’important travail réalisé de la part des équipes du CEA, d’examiner les modalités de prise en compte des exigences réglementaires et ainsi, de faire compléter ou préciser le dossier sur certains points. Une inspection sur ce thème a également été réalisée sur le site CEA de Fontenay-aux-Roses. La mise en place des pôles de compétence en radioprotection constitue un point positif.

Actualités

Actualités des installations nucléaires du site de Saclay

Publié le 18/07/2023 à 14:08

LECI - Cea Saclay : mise en demeure de l'ASN

Le laboratoire d’essais sur combustibles irradiés (LECI), exploité par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), est une installation nucléaire de base (INB) située à Saclay (Essonne), où sont réalisés des travaux d’analyse et de recherche sur les matériaux irradiés utilisés dans les réacteurs nucléaires.

Publié le 29/06/2023 à 17:44

CIS bio International : mise en demeure

Par décision du 16 juin 2023, l’ASN met en demeure CIS bio International de régulariser la situation des équipements sous pression exploités sur son site.

Publié le 28/06/2023 à 10:00

Région Île-de-France : sûreté nucléaire et radioprotection en 2022

A l’occasion de la parution du Rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, les divisions territoriales de Paris et d’Orléans de l’ASN présentent les conclusions des actions de contrôle qu’elles ont menées tout au long de l’année 2022 en région Ile-de-France.
Voir les actualités

Lettres de suite d'inspections

Lettres de suite d'inspections des installations nucléaires du site de Saclay

Voir les lettres de suite d'inspection

Avis d'incidents

Avis d'incident des installations nucléaires du site de Saclay

Publié le 16/06/2023

Orphée Réacteur de recherche - CEA

Présence d’un sac de déchets nucléaires dans une zone de production de déchets conventionnels

Le Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA), exploitant du réacteur ORPHEE (*) - INB n° 101 à Saclay, a déclaré le 2 juin 2023 à l’ASN un événement significatif pour la sûreté et l’environnement relatif à la présence d’un sac de déchets nucléaires dans une zone de production de déchets conventionnels.

Publié le 09/06/2023

Usine de production de radioéléments artificiels Fabrication ou transformation de substances radioactives - Cis-Bio

Défaut d’activation de dosimétrie opérationnelle

CIS bio international, exploitant de l’installation nucléaire de base (INB) n° 29 à Saclay, a déclaré le 1er juin 2023 à l’ASN un événement significatif pour la radioprotection relatif au défaut d’activation d’un dosimètre opérationnel pour un technicien de maintenance.

Publié le 10/02/2023

Usine de production de radioéléments artificiels Fabrication ou transformation de substances radioactives - Cis-Bio

Dépassement d’une limite d’autorisation de rejets gazeux radioactifs

CIS bio international, exploitant de l’INB n° 29 à Saclay, a déclaré le 20 janvier 2023 à l’ASN un événement significatif pour l’environnement relatif au dépassement de la valeur limite annuelle de rejets gazeux en iodes radioactifs.
Voir les avis d'incident

Courriers de position

Courriers de position des installations nucléaires du site de Saclay

Voir les courriers de position

Réglementation

Réglementation concernant les installations nucléaires du site de Saclay

Publié le 23/08/2023

AUTORISATION DE MODIFICATION NOTABLE

Décision n° CODEP-DRC-2023-040640 du Président de l’ASN du 26 juillet 2023

Décision n° CODEP-DRC-2023-040640 du Président de l’Autorité de sûreté nucléaire du 26 juillet 2023 approuvant les règles générales d’exploitation de l’installation nucléaire de base no 72, implantée sur le site de Saclay (département de l'Essonne)
Voir tous les textes réglementaires

Participation du public

Participation du public concernant les installations nucléaires du site de Saclay

Consultation du 20/08/2023 au 04/09/2023

Zone de gestion de déchets solides radioactifs Stockage ou dépôt de substances radioactives

INB 72 "ZGDS" (CEA Saclay)

L’installation nucléaire de base (INB) 72 est implantée sur le  centre du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Saclay. Cette installation, mise en service en 1971, assure le traitement, le conditionnement et l’entreposage des déchets solides de haute, moyenne et faible activité des installations du centre de Saclay.

[2023.08.47.]

2 Contributions

Consultation du 04/07/2023 au 18/07/2023

Zone de gestion des effluents liquides Transformation de substances radioactives

Locaux de gestion des situations d’urgence des INB (CEA Saclay)

Après l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, survenu le 11 mars 2011, l’ASN a demandé aux exploitants d’installations nucléaires de base (INB) de réaliser des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) prenant en compte des niveaux d’agressions naturelles extrêmes, allant au-delà de ceux pris en compte à la conception des installations[1].

[2023.07.43]

1 Contributions

Consultation du 14/11/2022 au 06/12/2022

Osiris-Isis Réacteurs de recherche

Prélèvements et rejets dans l'environnement (CEA Saclay)

Projets de décisions modificatives de l’ASN relatives à la mise à jour de l’encadrement réglementaire des prélèvements et de la consommation d’eau et de rejets dans l’environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base du site du CEA de Saclay

[2022.11.71]

0 Contributions

Voir les participations du public