Réacteur Jules Horowitz

Le réacteur Jules Horowitz, RJH (INB 172), en cours de construction depuis 2009, est un réacteur de recherche à eau sous pression dont l’objectif est d’étudier le comportement des matériaux sous irradiation et des combustibles des réacteurs de puissance. Il permettra également de produire des radionucléides artificiels destinés à la médecine nucléaire. Sa puissance est limitée à 100 MWth.

En bref

116

Lettres de suite d'inspection

4

Consultations du public

2

Avis d'incidents

30

Rêglementation

Les activités de construction et de fabrication d’équipements se sont poursuivies en 2023, notamment dans le bâtiment réacteur et le bâtiment des annexes nucléaires. Les défauts constatés sur les échangeurs primaires/secondaires font l’objet d’expertises. La définition des actions correctives est attendue pour début 2024.

L’ASN a réalisé quatre inspections en 2023. Les contrôles ont notamment porté sur le circuit de refroidissement primaire du réacteur, en ce qui concerne le traitement des écarts détectés sur les échangeurs et la prise en compte du risque de présence de corps migrants, sur le traitement de l’étanchéité des sols et parois, et sur le traitement de l’écart concernant le sectionnement de plusieurs armatures d’une dalle de la zone de reprise des fuites (ZRF). Le montage d’équipements du bloc pile, des circuits fluides, le cuvelage des piscines, le traitement des traces de corrosion en fond de piscine réacteur et la protection incendie des bâtiments nucléaires ont également fait l’objet de vérifications.

À la suite de la transmission fin 2021 d’une révision du rapport de sûreté de l’installation, prenant en compte les évolutions et modifications apportées depuis le début de la construction, l’ASN a poursuivi en 2023, avec l’appui de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’instruction technique de diverses thématiques, afin de préparer la future mise en service.

Date de la dernière mise à jour : 17/05/2024