Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 2

Publié le 26/11/2021

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 17 novembre 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 2 concernant la durée d’indisponibilité d’une source d’alimentation électrique de secours.

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. Elles prescrivent notamment les délais maximums de réparation et les conduites à tenir en cas d’indisponibilité des systèmes requis pour assurer la sûreté des réacteurs.

Chaque réacteur est équipé de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel, qui peuvent assurer de façon redondante l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes, notamment à la suite d’un séisme.

Lors de l’arrêt pour rechargement du réacteur 2 de Chinon, en mars 2021, l’exploitant a procédé au remontage et à la requalification d’un de ces deux groupes électrogènes de secours après une visite par le constructeur. Ce groupe électrogène a été requis par les règles générales d’exploitation à partir du 26 mars 2021.

Des essais sont régulièrement effectués sur ces groupes électrogènes afin de vérifier leur disponibilité. Le 17 octobre 2021, alors que le réacteur 2 de Chinon était en puissance, l’exploitant a réalisé un essai du groupe électrogène de secours qui avait été remonté en mars 2021. Constatant une température anormalement basse sur une sonde de température, ce groupe électrogène a été considéré comme indisponible jusqu’à sa réparation le 19 octobre 2021.

Les investigations menées par l’exploitant ont révélé un mauvais montage en usine des sondes de température équipant le groupe électrogène, qui n’a pas été détecté lors de sa réinstallation sur la centrale nucléaire de Chinon. L’exploitant a considéré, de manière conservatoire, que le groupe électrogène concerné était indisponible depuis le 26 mars 2021. Dans ces conditions, il s’avère a posteriori que les dispositions prescrites par les règles générales d’exploitation n’ont pas été respectées.

Le second groupe électrogène de secours à moteur diesel est resté disponible pendant toute cette période ; il aurait été en mesure d’assurer l’alimentation électrique des matériels nécessaires en cas de perte des alimentations externes.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de l’indisponibilité d’un système requis par les règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Date de la dernière mise à jour : 26/11/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie